samedi 2 novembre 2013

LES ANDES





Frontière du Brésil/ Pérou rencontre de 2 motards brésiliens . Ils ont une Tenere et une Transalp. Petit resto sur la route avec eux : Difficile de faire mieux la cuisine avec si peu de moyens ! Bravo! Avec des conditions optimales en France nous trouvons toujours le moyen de râler parce qu'il nous manque le dernier ustensile facilitateur de cuisine! Nous continuons ensemble à Puerto Maldonado dans l'état de Madre de Dios! 

 Cette ville est un hommage à l'explorateur Faustino Maldonado, qui avait parcouru le fleuve Madre de Dios jusqu'à la confluence avec le fleuve Tambopata.  Nous prenons un"motocar" , tuk tuk péruvien pour aller jusqu'á ces Rios. Comme toujours une très grande activité sur l'eau: Ravitaillement  de la ville , activités touristiques (départ vers les lodges d'où l'on peut observer entre autre l'extraordinaire diversité de la flore dans cette région), construction artisanale d'embarcations, et bien sur petits restos bars sur pilotis où l'on danse le samedi soir toute la nuit!




 












 Avant de quitter l'hôtel nous parlons avec un vieux (nos âges!) motard qui vit à Lima . Très sympathique et prudent: il transporte sur sa moto une petite bouteille d'oxygène au cas où au Pérou à plus de 4000 il aurait besoin d'un peu de O2 !    Indio , un des motards brésilien a installé un treuil à l'avant de sa Tenere! Comme quoi on peut voyager jusqu'à un âge avancé...avec du matériel compensateur!" Il n'y a pas de bons motards il n'y a que de vieux motard" dixit...




Tout le long des  520 kms (dont 300 de haute montagne ) qui mênent à Cuzco nous retrouvons( 3ème fois au Pérou  )les femmes avec leur jupe qui tourne aux couleurs vives et leur petit chapeau rond , les enfants avec leur bouille pain d'épice , les maisons en adobe avec leurs dessins naïfs , les marchés si colorés où les femmes étalent sur de petits carrés d'étoffe les céréales ...et la neige au bord de la route à 4700 m. La banlieue de Cuzco me déçoit un peu avec ses montagnes  de détritus sur les bas côtés. Mais La vieille cité est toujours admirable! Incroyable le nombre de touristes et particulièrement de Français (c'est  les vacances de toussaint  en France)! Nous sommes passés de 38° à 7°. De 100 m à 4700m dans la journée. Heureusement Cuzco est à une altitude raisonnable pour le Pérou! Et le soroche se manifeste pour l'instant modérément mais ne nous quittera pas jusqu'à la Paz (4000m).




 Après Cuzco rencontre d'une dizaine de motards allemands et d'un toulousain à vélo qui a démarré son périple à Quito et qui va jusqu'à Ushuaia. Bon courage jeune homme et bravo! Traversée de Juliaca très pénible avec les travaux et les centaines de motocars qui circulent dans tous les sens!  





enfin le lac TITICACA ! Toujours un enchantemen t! Ces rives offrent douceur et plénitude  car rien ne vient contrarier leur beauté...même si un retour tempêtueux de l'ile de TAQUILE avec des amis un après midi de janvier 2008 nous a laissé un peu dévarié. A quelques kilomètres de PUNO un petit hôtel tout en vitres et rondeurs sur la berge tranquille nous offre une vue exceptionnelle à 2 m du rivage... plus près que les Larmagnat au Libertador Lake Titicaca ! . La trucha maison est à la hauteur des autres prestations! La meilleure halte pour moi du voyage ...même avec le soroche à 3900 m. Merci LarochÉ ! 





 La frontière bolivienne au même endroit qu'en 2012. Sans problème : Ils ont déjà tout sur l'ordi à l'immigration. Nous longeons encore le lac et filons vers la Paz à l'assaut d'une des plus hautes villes du monde pour la seconde fois . J'essaie de ne pas rater la statue du CHE à 4100m mais il faut faire rapido pour se frayer un passage,  la respiration courte, dans cet embroglio! 


video





Nous dormirons cette fois à Mallasa , banlieue huppée de la Paz où les riches respirent mieux  ( et nous aussi à nos âges ) à seulement 3300 m et peuvent contempler de leurs fenêtres l'extraordinaire " Valle de la Luna": Géologiquement c'est un étrange labyrinthe de pitons érodés composés d'argile et entrecoupés par des gouffres profonds, visuellement c'est parfois aussi beau que Bryce Canyon! Petite exposition d'un peintre Bolivien " Mamani Mamani". Beau graphisme très coloré!





Aujourd'hui c'est le 2 novembre, nous nous sommes arrêtés au petit cimetière du village de Mallasa attirés par les familles en fête qui y pénétraient. Apparemment ils ne sont pas là que pour regretter leurs morts comme en France mais pour leur faire plaisir, pour dialoguer et partager avec eux! Sur les tombes de jolis pains longs avec des visages peints ou masqués qui sont  censés représenter les défunts, matérialiser
leur présence: On les appelle les T'ANTAWAWAS. Autour de ces pains beaucoup d'autres choses , desserts, fruits , bonbons, chichas...qu'affectionnaient particulièrement les défunts. Une conception andine de la Toussaint : Ce jour là les morts  sortent  de leur demeure pour rendre une petite visite annuelle aux vivants.
Avec Christian nous nous arrêtons devant un groupe d'hommes de femmes et d'enfants très joyeux. Ils nous invitent à venir près d'eux et nous remettent une assiette garnie à chacun : Cadeau pour nous de la défunte. Beaucoup de gens ensuite viennent nous serrer la main comme si nous étions de la famille ...et nous partons comme si nous avions toujours connu la " morte-vivante".



Nous avons retrouvé au camping d'Oberland Catherine une française que nous avons déjà rencontrée  à Ushuaia et au Chili sur le bateau "l'Evangelista". Invitation dans son camion Mercedes . Simple et délicieux dîner. Nous retrouvons l'intimité du petit camion jaune avec lequel nous étions partis en Afrique de l'ouest pendant 2 ans . Échange impressions voyage chaleureusement . Merci Catherine et bon vent pour la suite de ton périple...Nous te retrouverons quand tu redescendras ... Bien après l'Alaska!


Changement de pneus, vidange . Changement de Cap pour rentrer: au lieu d'aller  du nord au sud de  la Bolivie nous la traverserons d'ouest en est  pour rejoindre l'Argentine via le sud du Brésil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire