samedi 24 mars 2012

Le STAHLRATTE

Nous avons décidé de prendre un bateau qui fait Panama / Cartagena plutôt que l'avion qui fait Panama / Bogota suite à notre première rencontre avec Erin et Coburn deux jeunes motards canadiens,  juste avant la frontière Mexique / Guatemala. L'idée de visiter les îles San Blas et d'atteindre Cartagena avec un magnifique voilier nous ravis, même Christian qui sur l'eau n'est pas très à l'aise! Nous nous étions renseignés avant pour une éventualité marine mais rien ne nous avait paru vraiment fiable surtout pour le transport de la moto. Le 5 mars nous quittons donc Panama au petit matin pour retrouver les autres motards qui sont du voyage : Deux hollandais que nous avions déjà rencontrés Karin et Dave ( avec chacun une Ténéré ), deux américains Chris et  David ( chacun une Vstrom ) et deux anglais Liza et Ruppert (avec une BMW 800 gs).
. Nous roulons sur une petite route très montagnes russes mais absolument magnifique. Elle est d'ailleurs récente il y a peu de temps encore ce n'était  qu'une piste très difficile( il en reste encore des bouts) et comme il n'y avait pas de pont, les motos devaient traverser le rio sur de légères embarcations. Souvent c'était si épique que les motards abandonnaient.
video
 A l'embarcadère nous retrouvons Erin et Coburn ( chacun une BMW 650 ). Nous découvrons le STAHLRATTE : C'est un fameux deux mâts de 25 m de long qui date de 1906. Ancien bateau de pèche il a servi Greenpeace dans les années 80 et a enfin été acheté par un groupe de personnes amoureuses des bateaux. Ludwig  alias Loulou , son capitaine,  gère et entretient le STAHLRATTE avec son équipage dans cette association à but non lucratif.

 Sur la jetée où chacun amène sa moto pour qu'elle soit hissée sur le bateau , les KUNAS attendent les lanchas pour rentrer sur leurs îles.





video
video


Nous sommes déjà ailleurs et quand nous rejoignons  en zodiaque le Stahlratte je suis aux anges. Tout est parfaitement et agréablement organisé : Nous participons tous avec une grande liberté même si des équipes ont été formées dès le deuxième jour pour aider l'équipage à la cuisine .Gaby et Ete sont tour à tour mousse et cuisinier ( et quelle cuisine! ) et Ludwig fait aussi ses spécialités...Et puis des hamacs, des livres, des endroits pour se lover dedans et dehors, un pont pour se retrouver autour d'une table... Nous prenons en route 7 backpakers et un couple suédois /canadien avec leurs 2 enfants (3 et 6 ans ) qui vient de passer 15 jours sur une des îles . Claudia, Ursula, Nadine, Sana....Allemands, Suisse, Anglais, Autrichien, suèdois....l'Europe est largement représentée même par les motards! Le premier jour nous irons visiter  deux îles où vivent les Kunas. Nous découvrons que le Panama ce n'est pas seulement le canal et ses grattes ciel vertigineux c'est aussi le pays ( après le Guatemala ) où l'on trouve le plus de tribus indigènes ayant gardé presque intactes leurs traditions ancestrales. Les Kunas sont des Mayas métissés aux indiens d'Amazonie. Ils ont un statut d'autonomie politique au Panama depuis 1925. Les femmes  portent des robes colorées et le Mola traditionnel. Elles se parent de bracelets multicolores appelés CHAQUIRAS sur toute la longueur de leurs bras et de leurs jambes pour se protéger des mauvais esprits .Elles ont aussi les narines transpercées d'un anneaux d'or et sur le front une petite ligne peinte verticale. Ils respectent énormément leur environnement naturel. Le NELE est leur chef spirituel, guérisseur et doté de pouvoirs particuliers. Ils peuvent combiner monde traditionnel et monde moderne (les enfants vont à l'école; ramassage scolaire avec les lanchas).Il vivent du commerce de la noix de coco et de l'artisanat des femmes. Leur vie reste très communautaire...
Sur le pont je me laisse aller au roulis en  profitant pleinement de la mer et de la beauté si reposante des îles San Blas. Les jeunes plongent palmes aux pieds et ce soir nous faisons un barbecue dans un îlot de l'archipel de Coco Bandito. Sable blanc - eau turquoise - lune pleine .Nous longerons les côtes pendant 3 jours , mauvaise mer oblige, mais en nous arrêtant tous les soirs dans des endroits paradisiaques. Ensuite nous rejoindrons Cartagena après 24 heures de haute mer houleuse et ventée de rafales : Deux voiles déchirées .Mais sur le STAHLRATTE on assure ...généreusement!
video
video




 Le 6eme jour au petit matin nous émergeons un peu barbouillés de la cale  et découvrons la marina de CARTAGENA. Nous prenons un hôtel où nous pourrons rentrer les motos dès que nous les aurons et dînons le soir tous ensemble avec le capitaine et son équipage dans un resto.Le dimanche nous visitons tous les deux la vieille cité. Cette ville tristement célèbre autrefois pour la traite des esclaves et comme transit de l'or, issu des pillages des empires Aztèque et Inca, mérite ses millions de touristes  avides de beauté et de douceur de vivre.


 Lundi nous récupérons la moto (la veille Ludwig nous a rendu nos passeports sortie et entrée tamponnées). Nous assistons au loin dans la rade à la descente de nos motos du bâteau sur le zodiaque.Et peu à peu elles s'approchent de nous, montées par Ete , avec Loulou au rappel . 4 hommes sur le bord et 2 dans l'annexe, de bonnes cordes et les motos sont arrivées à bon port! La nôtre arrive avec la Marseillaise entonnée par les 2 matelots.

video

video
Un passage à la douane pour récupérer les autorisations et go on pour un autre pays. Nous nous dirigeons vers la frontière du Vénézuela. Nous allons voir Véro , une amie, à Cumana. Après le Venez nous visiterons la Colombie . Nous ne pouvons rater un pays aussi attirant et où les gens sont si déconcertants de gentillesse.