vendredi 22 juin 2012

Argentine et petite vuelta en Uruguay

En cours de dépénalisation la Coca (cocaïne:"non", coca:"oui") redevient la feuille sacrée des Andes, l'aliment spirituel des indiens cultivée désormais en Bolivie uniquement pour l''usage traditionnel et médical...On peut rêver...Cela n'a fait que déplacer le problème à d'autres pays comme la Colombie par exemple qui bénéficie dorénavant de la manne des  narcotraficants. Any way , Les Argentins ne mâchouillent pas toute la journée des  feuilles comme les indigènes boliviens mais dans la rue, dans leur voiture , sur leur vélo, derrière leur dos quand ils embrassent quelqu'un...jeunes ou vieux, accroupis, debouts ou en déclive  ils ont leur Bombilla et leur Thermos .Et ainsi jour et nuit ils aspirent leur tisane de YERBA: Vitamine B1, B2, C, phosphore, fer, calcium requinqueraient l'Argentin mais aussi le Brésilien, le Paraguayen et l'Uruguayen.  Cela viendrait d'une tradition des "Gauchos" se nourrissant de viande et de Yerba et affichant une solide santé.
video
On passe facilement la frontière à Villazon . Oubliés les problèmes de corruption de l'Amérique Centrale, les montagnes de photocopies à faire pour rien, les faux guides véreux, les attentes en plein cagnard pendant des heures...Les Mexicains descendent des Mayas, les péruviens des Incas et les argentins des galions européens .On s'en aperçoit vite. Plus le long des routes et dans les champs les jolis chapeaux ronds , les jupons colorés des indiennes et les bouilles cuivrés des niños. Nous roulons dans la plaine guettant le gaucho sur son cheval criollo et les troupeaux de vaches. Et nous ne voyons que ça sur cette route monotone avec son ciel splendide.
quebrada
 L'arrivée à HUMAHUACA  très beau village lové déjà au milieu de la célèbre QUEBRADA profond canyon d'origine à la fois tectonique et fluvial, Patrimoine Culturel et Naturel de l'Humanité. Cette longue vallée, creusée par  le RIO GRANDE, sec en hiver mais qui coule à flot en été et qui s'étend sur 150 kms au nord ouest de l'Argentine, n'est pas patrimoine mondial à cause de son extraordinaire beauté mais parce que nous traversons un itinéraire culturel, une voie commerciale depuis plus de 10 000 ans: Il existe tout le long ,des vestiges préhistoriques et incas remarquables: particulièrement LAS PUCARAS préhispaniques: regroupement de maisons en pierre avec des champs en terrasses entouré de murets.
 A SALTA les longues et hautes portes et fenêtres sculptées des maisons sans étage, typiques de l'architecture urbaine de ce pays. Je ne me lasse pas d'admirer ces entrées baroques et Christian les BMW garées sur la grand'place! C'est sûrement au marché central de cette ville que nous avons goûté  les meilleurs Empanadas ,Humitas, Pomelo de toute l'Argentine et aussi dans la même gamme de qualité une costilla et un Tanat grandioses dans un resto.
 Après Presidencia jusqu'à  CORRIENTES partout dans le paysage de petits igloos en terre, isolés ou groupés qui fument, à l'intérieur desquels on fabrique du charbon de bois. Et on comprend vite pourquoi avec le nombre de  barbecues que l'on voit.
video
 Bien sur dans toutes les PARILLAS (restos de viande) mais aussi dans la rue, dans les jardins , dans les parcs , sur les  lieux de travail... En allant vers POSADA La route s'étire (c'est tellement plat que s'est vraiment le mot) dans une campagne verte et ultra clean. On suit toujours le cours du fleuve qui sépare l'Argentine du Paraguay. De petites maisons en bois ou briques . Chevaux tout le long , bichonnés , les reins recouverts d'une couverture. et bien sur les vaches dispersées sur des centaines d'hectares comme toujours. Et souvent incongrues dans ce paysage presque anglosaxon des bondieuseries rouges aux pieds desquels, en offrandes, des bouteilles de coca.
video video La route plus vallonée mais guère remarquable ne présage pas de la merveille naturelle qui nous attend: CATARATAS DEL IGUASŪ. W.Churchill disait qu'elles reléguaient les Niagara et les Victoria Falls au rang de baignoire. Je ne connais pas les Victoria mais c'est sur, les chûtes d'Iguasū ont une autre dimension. Elles sont dans une nature qui restent complètement  sauvage sur 2,5 kms au milieu de la jungle tropicale , dans une réserve naturelle et point de Hilton et autres qui défigurent tout. On est loin de Las Vegas Falls! A part essayer de montrer leur incroyable beauté avec photos et vidéos il est difficile de transmettre avec des mots l'émotion et le respect qu'on ressent à ce moment là.


 La majorité des chûtes sont sur le territoire argentin. Là , des circuits sont aménagés au milieu de la forêt et au dessus des différents bras du fleuve Iguazū via différentes passerelles où  Il est possible de s'approcher à quelques mètres des Cataratas. Un petit train qui fonctionne au gaz vous mène en partie à la plus imposante: LA GARGANTA DEL DIABLO: 700m de long, 150 m de large, 82m de hauteur!!!





video
 


Nous allons aussi du côté brésilien dans le parc naturel d'Iguaçu. Le circuit est beaucoup plus restreint mais la vue d'ensemble de toutes les chutes est  extraordinaire! Possibilité aussi de visiter une des 7 merveilles du monde les soirs de pleine lune..
video



Brésil nous mangeons dans une CHURASCARIA , immense resto où l'on sert de la viande excellente á volonté et des gâteaux bariolés.




et nous visitons le Parc des oiseaux







Nous redescendons vers le sud par la route 14. Indiens , petites maisons en bois de toutes les couleurs,  forêts tropicales nous longeons le Brésil très proche. Nous dormons au REFUGIO VERDE à Obera .Un antre romantique aux couleurs désuètes, au milieu des bois et des cultures de thé et de Yerba. Plaisir d'entretenir le poële à bois une partie de la nuit : Il commence à faire froid et il pleut des cordes le lendemain quand nous partons . Mais avant, Fabian, notre tenancier, nous a préparé un vrai desayuno avec tarte,  fromage et confiture de lait. Lui commençe la cérémonie de la Bombilla et a accepté avec gentillesse de nous expliquer cette tradition si usitée toutes générations confondues.


Sous la pluie , dans le brouillard nous arrivons à YUPEYÃ, Village avec ses rues et sa place encore en terre battue où naquit JOSE de SAN MARTIN, Père de la nation argentine, héros des indépendances sud américaines comme Simon Bolivar. Concordia est la dernière ville avant la frontière. Nous y retrouverons tout à fait par hasard  un motard du pays rencontré en Bolivie...



La douane Argentine / Uruguay est un vrai plaisir. Même bâtiment pour les 2 frontières,  même pour les papiers du véhicule. Courtoisie et bonne humeur dans les bureaux . ET ILS NOUS DONNENT UN AN POUR LA MOTO!!! Comme nous voulons la laisser à Monte Video quelques mois pour continuer le voyage ( Chili, Patagonie en fin d'année où il fera plus chaud). Il suffit de passer le pont pour retrouver de drôles de palmiers ébouriffés incongrus dans ce paysage doux et rangé.
video
Nous visitons Salto tout en cherchant un bureau de change. Encore plus accro à la Yerba que les argentins , ils ont, des le matin, le thermos  scotché sous le bras . Ils semblent  extrêmement gentils même sur la route où les camions s'écartent pour nous laisser passer. L'accueil que nous avons chez le concessionnaire Royal Enfield à Monte Video où nous laissons la moto nous le confirment . Kevin, son papa, Ernesto, Gérard, Rafael... enfin toute l'équipe est super!


Et vraiment un bon moment autour de la paëlla d'Ernesto et de la parilla. Mais plus de dextrier. Nous sommes orphelins . Redevenir de simples piétons et la fin de ce voyage qui se précise nous rend tristes. 











 
 Heureusement MONTE VIDEO nous envoûte avec ses clochetons de conte de fée, ses musées Art Déco, ses rues où de partout on voit le Rio de la Plata,  son mercado del Puerto où l'on peut déguster à toute heure una  parilla et una copa de vine tinte, notre hôtel 1900 tenu et entretenu par quatre vieilles dames intemporelles... et particulierement le Fun Fun où l'on passe une soirée tango rétro et émouvante. Nous serons contents de revenir et de visiter mieux le pays avec des amis  uruguayens.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire